Au service des Lunellois !

Fiscalité à Lunel : des taux prohibitifs !

Intervention de Guillaume Vouzellaud, Conseiller municipal, sur le Vote des taux des 3 taxes ménages pour 2018 lors du Conseil municipal du 28 mars 2018 

Monsieur le Maire,

Cette délibération sur les taux des 3 taxes voulue par le législateur est une exigence originelle de la démocratie. Nos concitoyens, à travers leurs représentants, doivent consentir à l’impôt. Pour ce faire, l’impôt doit être juste, il ne doit pas être confiscatoire, et le produit, soit l’argent public, doit être employé à bon escient.

A ce sujet, je vous rappelle ce que disait la Chambre Régionale des Comptes à propos des taux à Lunel lors de ses dernières observations : « Depuis plusieurs années, la stratégie fiscale de la commune repose sur une stabilité de taux élevés (depuis 2004) et une croissance continue des bases. Les taux sont plus élevés que ceux de la strate de référence ». Ce n’est pas nous qui disons cela, c’est la Chambre Régionale des Comptes. C’est la CRC qui parle de taux élevés. Dans son langage policé, cela signifie qu’ils sont prohibitifs.

Depuis que vous êtes aux responsabilités, les taux ont augmenté de 3% pendant les trois premières années. Vous avez ensuite maintenu les taux au même niveau pendant 14 ans. Certains d’entre eux sont aujourd’hui à un niveau insupportable. Je pense à la taxe sur le foncier bâti par exemple. Elle est à 39,10%, soit l’une des plus importantes de France, et la 2e taxe la plus élevée de l’Hérault, derrière Sète. Il en est de même pour la taxe d’habitation qui, avec 20,94% (sans compter les 10% de la CCPL), place Lunel en 4e position héraultaise des villes où elle est la plus importante.

Après 17 ans de pouvoir, on ne peut plus parler d’héritage. Vous auriez dû baisser la taxe sur le foncier bâti afin de retrouver un taux plus vertueux. Ainsi, la commune de Lunel perd des habitants. Nous sommes donc passés cette année de la 4e place à la 5e place en termes d’habitants.

Le taux confiscatoire de foncier bâti est aussi l’une, pas la seule certes, mais c’est l’une des raisons qui explique cela. C’est un frein à la fois démographique et économique, qui asphyxie lentement mais sûrement la ville.

D’autres communes ont fait le choix de baisser les taux des taxes pour rendre du pouvoir d’achat à leurs concitoyens. C’est le cas des communes dirigées par le Front National.

Pendant 14 ans, Monsieur le Maire, vous aviez la possibilité de baisser les taux de façon indolore et progressive pour les comptes de la commune, mais de façon continue et réelle pour le contribuable.

Pour finir, je crois que, pour le moins, vous auriez dû les baisser au moins du même montant que vous les avez aggravés.

Auteur : Avec Julia Plane, Lunel fait front 2014

Candidate et tête de liste Front National (FN) et Rassemblement Bleu Marine (RBM) pour les prochaines élections municipales en 2014 à Lunel.

Les commentaires sont fermés.