Une nouvelle voix pour notre territoire !

Procès de la « filière djihadiste » de Lunel : le laxisme judiciaire met en danger les Lunellois !

Communiqué de presse de Julia PLANE, Conseillère municipale de Lunel, Conseillère régionale d’Occitanie

Cinq acteurs de la « filière djihadiste » de Lunel ont été jugés à Paris pour leur engagement direct ou indirect sous la bannière de l’Etat islamique en Syrie et en Irak. Les peines prononcées ne sont pas à la hauteur des crimes perpétrés par ces terroristes et représentent une occasion manquée de frapper lourdement le foyer islamiste gangrenant Lunel depuis près de trois décennies.

Parmi ces cinq personnes, deux ont combattu en Syrie. Bien qu’ils aient contribué aux effroyables exactions perpétrées par l’Etat islamique, ils récoltent des peines analogues à celles que peuvent encourir des trafiquants de cannabis ! Ces terroristes sont considérés comme de banals délinquants alors que ce sont des criminels en puissance, formés au maniement des armes et aguerris à la guérilla urbaine. Deux autres Lunellois comptent parmi les principaux acteurs de la tristement célèbre filière de Lunel : ils ont endoctriné des centaines d’individus, dont une vingtaine s’est rendue au Levant, pour en faire des machines à tuer entièrement dévouées à l’Etat islamique. Et pourtant, la Justice ne les considère pas plus dangereux qu’un voleur de tableaux de maître !

Grâce à la faible durée des condamnations, combinée au généreux régime de remise de peines, la plupart de ces djihadistes seront libérés avant la fin du quinquennat Macron et pourront se réinstaller sereinement à Lunel puisque aucune interdiction du territoire héraultais et gardois n’a été assortie à leur peine.

L’Etat et la Justice n’ont pas tiré de leçons des exemples passés, à l’image de Chérif Kouachi condamné à trois ans de prison en 2008 pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, avant qu’il ne perpètre le massacre de Charlie Hebdo en janvier 2015. En effet, la plupart de ces djihadistes demeurent fidèles au totalitarisme islamiste et renouent avec leur engagement terroriste dès leur sortie de prison.

C’est pourquoi leur expulsion définitive du territoire s’impose s’ils sont binationaux et l’article 411-4 du code pénal pour intelligence avec l’ennemi doit s’appliquer aux djihadistes de retour de Syrie. Les étrangers fichés S pour radicalisation islamiste doivent être également renvoyés. Il est impératif d’abolir le regroupement familial et de réformer le code de la Nationalité pour ne plus donner à des délinquants et des criminels la possibilité de devenir Français.

Localement, on ne peut que déplorer le manque de courage et l’irresponsabilité politique du Maire et Président de la Communauté de Commune du Pays de Lunel qui a refusé d’adopter notre vœu dans les deux collectivités qu’il préside.

Face au terrorisme islamiste, le temps des palabres est fini, place aux actes !

Auteur : Avec Julia Plane, Lunel fait front 2014

Candidate et tête de liste Front National (FN) et Rassemblement Bleu Marine (RBM) pour les prochaines élections municipales en 2014 à Lunel.

Les commentaires sont fermés.