Au service des Lunellois !

Grâce aux élus du Rassemblement National, le Colonel Arnaud Beltrame est honoré à Lunel !

Présents lors de l’inauguration du Rond-Point « Colonel Arnaud Beltrame », Julia Plane et les élus de « Lunel fait Front » sont heureux de voir réaliser la proposition de Guillaume Vouzellaud, faite en Conseil municipal, d’honorer le sacrifice héroïque d’un gendarme aussitôt après l’attaque terroriste islamiste de Trèbes.

Retour sur la genèse de cette dénomination « Colonel Arnaud Beltrame »

  • Courrier de Guillaume Vouzellaud, Conseiller municipal de Lunel, adressé au Maire le 7 mai.

  • Intervention de Guillaume Vouzellaud, Conseiller municipal de Lunel, à propos de la dénomination d’un rond-point lors de la séance du Conseil municipal du 18 juillet 2018

Monsieur le Maire,

Cette délibération est le résultat d’une initiative ET d’un travail en commun dont nous pouvons mutuellement nous féliciter puisqu’il a suscité l’unanimité du Conseil. En effet, cette délibération est l’aboutissement d’une demande que j’ai formulé, ici même, en Conseil municipal le 28 mars 2018, 5 jours après les attaques terroristes islamistes de Carcassonne et de Trèbes perpétrées par le Franco-Marocain Radouane Lakdim. Ces attentats qui ont été revendiqués par l’État islamique, ont fait cinq morts dont le terroriste abattu par le GIGN et quinze blessés.

Conformément à votre exigence exprimée en Conseil le 28 mars, j’ai donc réitéré cette requête par courrier le 7 mai 2018 au nom du groupe Lunel fait Front.

Le 23 mai, le Conseil municipal a pris la décision de principe de rendre hommage au Colonel Arnaud Beltrame, égorgé le 23 mars, en donnant son nom à un lieu public. Julia Plane vous a, à cette occasion, remercié d’avoir présenté cette délibération, dont nous étions à l’origine.

Le 6 juillet, un article de Midi Libre nous apprenait que « [vous aviez] émis le souhait auprès du Président du Conseil départemental de l’Hérault, Kléber Mesquida, que ce soit le rond-point, situé entre la RD 61 (route de la mer) et la RD 34 (Lunel-Marsillargues), qui porte le nom du Colonel Arnaud Beltrame ». L’article précisait que « ce rond-point sera[it] donc dénommé Colonel Arnaud Beltrame, héros de la Nation ». Voilà Monsieur le Maire ce que nous savons de vos récentes démarches auprès du Département, peu de choses à vrai dire. Vous pourrez peut-être nous en dire un peu plus après mon intervention.

Nous sommes heureux de cette délibération car le Colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame mérite vraiment d’être honorer. Les Lunellois pourront lui rendre hommage et respecter ce devoir de mémoire à chaque fois qu’ils emprunteront la route de la mer. Il s’est en effet conduit en héros lors de la prise d’otage dans le supermarché de Trèbes puisqu’il s’est volontairement substitué à un otage. Mais tous les héros, Monsieur le Maire, ne meurent pas des conséquences directes de leurs actes. Certains héros de la Nation sont même morts dans leur lit, si je puis dire.

Ce qui a valu à Arnaud Beltrame un hommage officiel de la République, c’est, qu’en plus de s’être conduit en héros, il ait succombé à ses blessures à l’hôpital dans la nuit du 23 au 24 mars, des suites de son égorgement. En effet, l’autopsie révèle que les lésions par balles étaient non létales. Elles n’étaient faites que pour l’immobiliser. La mort est due à « une plaie gravissime de la trachée et du larynx par arme blanche » comme le rapporte lemonde.fr, dans son édition du 26 mars 2018.

Summum de la barbarie, l’égorgement est utilisé par les islamistes pour susciter le maximum de terreur. C’est la signature de leur crime, comme ce fut le cas pour le père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray ou pour le chef d’entreprise de l’usine de gaz chimique Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, dans l’Isère, qui après avoir été égorgé, a été décapité.
C’est pourquoi, Monsieur le Maire, nous aimerions que soit également mentionné sur la plaque, après la mention héros de la Nation, la mention : « victime du terrorisme islamiste ».

La France est le pays européen le plus touché par des attaques commanditées ou inspirées par l’État islamique avec 11 attentats depuis début 2015, ayant causé 245 morts, auxquelles s’ajoutent, selon un décompte du journal en ligne Mediapart, 17 attentats échoués et 50 attentats déjoués. Ces 245 morts sont le fait d’une idéologie totalitaire qu’il convient de dénoncer au même titre que le nazisme ou le communisme.

Nous souhaitons donc que soit ajouté la mention « victime du terrorisme islamiste ». Car il faut bien nommer cette idéologie barbare. Nous ne l’avons pas choisi, mais nous sommes en guerre comme le reconnaissait un ancien Président de la République. L’art de la guerre consiste donc à désigner l’ennemi clairement. Il ne faut pas non plus laisser le flou s’installer. Cette idéologie islamiste a fait des victimes également chez nos compatriotes musulmans et aussi dans les pays musulmans. Il faut donc la désigner clairement pour éviter tout amalgame. C’est aussi notre devoir de responsable politique.

De nombreuses communes françaises ont déjà honoré la mémoire du Colonel Beltrame, beaucoup d’entre elles, après la qualification de héros, ont ajouté la mention : « victime du terrorisme islamiste ». Hénin Beaumont et Béziers l’ont fait, mais pas seulement des mairies du Rassemblement National. Le Maire de Montfermeil, qui appartient au parti Les Républicains, a également fait ce choix. A d’autres périodes de notre Histoire, cela n’a choqué personne d’accoler au terme « mort pour la France », celui de victime de telle ou telle idéologie. Il y a même au Mans une rue des victimes du nazisme.

Le devoir de mémoire est une expression qui désigne une obligation morale de se souvenir d’un événement historique tragique et de ses victimes afin de faire en sorte qu’un événement de ce type ne se reproduise pas. En l’occurrence, pour Trèbes, notre devoir de mémoire consiste à se souvenir de cette attaque terroriste islamiste et d’honorer une victime qui s’est conduite en héros.

Le colonel Arnaud Beltrame est à la fois un héros de la Nation et la victime de l’idéologie barbare qu’est l’islamisme. Pour la sauvegarde de notre pays, pour la défense de notre mémoire collective, nous ne devons oublier aucun de ces deux éléments : Héros ET victime.

Auteur : Avec Julia Plane, Lunel fait front 2014

Candidate et tête de liste Front National (FN) et Rassemblement Bleu Marine (RBM) pour les prochaines élections municipales en 2014 à Lunel.

Les commentaires sont fermés.