Au service des Lunellois !

Un festival d’inorganisations et de déceptions !

Communiqué de presse de Julia Plane, Conseillère municipale de Lunel et Conseillère régionale d’Occitanie

Ce samedi 3 août 2019, le concert d’Aya Nakamura est venu clore la saison du « festival de Lunel ». À la lecture des commentaires accablants et quasi unanimes laissés sur les réseaux sociaux après ce dernier, on ne peut que constater l’échec patent de cette première saison : un vrai festival de médiocrité, d’inorganisation et parfois même… de propagande politicienne.

Artistes donnant des leçons de morale ou des consignes politiques à 3 jours du scrutin des élections européennes, chanteurs faisant preuve de vulgarité ou n’ayant aucun scrupule à faire payer des sommes indécentes pour 45 minutes de concerts… Rien n’aura été épargné aux Lunellois durant ce festival qui démontre une fois de plus l’incurie de l’exécutif municipal !

Car si la société prestataire Onze Productions a sa part de responsabilité dans ce fiasco, il est cependant utile de rappeler que tout a été fait avec la bénédiction du maire et sa majorité :
• Claude Arnaud et l’ensemble de sa majorité municipale ont approuvé sans l’avis du Conseil municipal le cahier des charges imposé au prestataire ;
• Claude Arnaud et l’ensemble de sa majorité municipale ont approuvé en Conseil municipal le choix de la société Onze production comme prestataire pour les spectacles, contre l’avis des 5 élus de « Lunel fait Front » qui ont pointé du doigt son inexpérience ;
• Claude Arnaud et l’ensemble de sa majorité municipale ont validé sans l’avis du Conseil municipal la programmation et tarification de la société Onze Production.

Résultat : sur douze concerts programmés à l’origine dans les arènes de Lunel, quatre ont été annulés faute de public et un autre déplacé à la salle Brassens. Quant aux sept restants, ils n’ont jamais réussi à remplir des arènes auxquelles le maire a pourtant jugé nécessaire d’ajouter 1 000 places supplémentaires – en plus de 3 000 existantes – afin d’y organiser plus de concerts…

La quantité a donc prévalu sur la qualité et la médiocrité sur la valeur artistique. L’issue de tels choix, dictés par l’orgueil d’un homme dépassé et le suivisme d’une équipe aveuglée, était prévisible. Nous en payons aujourd’hui tous le prix en termes d’image, avec une réputation à rétablir, encore.

Avec des arènes à plus de 13 millions d’euros dont le budget de fonctionnement dépasse le demi-million d’euros par an, le contribuable Lunellois mérite pourtant d’y bénéficier du plus haut degré d’exigence et de qualité dans la programmation. C’est ce que réclament les élus de l’opposition RN aujourd’hui, et ce qu’ils mettront en œuvre dans la majorité de demain.

Auteur : Avec Julia Plane, Lunel fait front 2014

Candidate et tête de liste Front National (FN) et Rassemblement Bleu Marine (RBM) pour les prochaines élections municipales en 2014 à Lunel.

Les commentaires sont fermés.