Au service des Lunellois !

21 septembre 2018 : rentrée politique avec Jean Messiha à Lunel !


A Lunel, l’imprégnation islamiste est une réalité : ne nous voilons pas la face !

Communiqué de presse de Julia PLANE, Conseillère municipale de Lunel, Conseillère régionale d’Occitanie

Un journaliste, originaire de Lunel, vient de publier avec un de ses confrères une enquête, « Le chaudron français », sur la radicalisation islamiste gangrenant la cité Pescalune depuis plusieurs décennies, en pointant notamment la responsabilité des dernières équipes municipales.

Communautarisme, délinquance, abandon des politiques d’assimilation, hypocrisie des partis de gauche… Les constats implacables mais tristement réels du journaliste Jean-Michel Décugis sont établis depuis des années par le Front National. Les pouvoirs publics nationaux et locaux, de droite comme de gauche, ne peuvent se départir de leurs responsabilités : leur complaisance, leurs arrangements électoralistes, leur laxisme ont creusé le terreau de l’islam radical dans de nombreuses communes du pays. A Lunel, ils ont, bel et bien, acheté une paix sociale illusoire !

Ce n’est pas le langage de vérité qui nuit à Lunel mais bel et bien ces cohortes de djihadistes qui partent combattre sous la bannière de l’État islamique et qui font de notre ville une pépinière d’islamistes !

La campagne de communication comme les cris d’orfraie du maire de Lunel n’y changeront rien. Ne nous voilons plus la face. Nous incitons les Lunellois à faire confiance au Front National, seul parti à apporter les bonnes réponses face au fardeau que subit Lunel : retour à une politique d’assimilation, fin de l’immigration massive, expulsion définitive des fichés S étrangers et binationaux, fermeture des mosquées radicales, restauration des contrôles aux frontières nationales.


Sauvons nos traditions !

Communiqué de presse de Julia Plane, Conseillère municipale de Lunel, Déléguée communautaire à la CCPL et Conseillère régionale de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Arlésiennes

La crise financière que traverse la Fédération de la Course Camarguaise est préoccupante et met en péril l’organisation même des courses pour la saison 2016.

Élément important de notre identité et de nos traditions, la course camarguaise génère un flux économique d’environ 27 millions d’euros par an.

C’est pourquoi Julia Plane demande à Claude Arnaud, Maire de Lunel et Président de la Communauté des Communes du Pays de Lunel, de proposer dès le prochain Conseil Communautaire qui se réunira le 28 janvier et lors d’un prochain Conseil municipal, l’attribution d’une subvention exceptionnelle à la Fédération des Courses Camarguaises.

Pour le maintien de nos traditions, j’invite l’ensemble des collectivités de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées à apporter leur pierre à l’édifice, comme vient de le faire hier la ville de Beaucaire, afin de contribuer au sauvetage de la Fédération.

Le temps est venu d’agir concrètement et rapidement.


Valeurs Actuelles : « Lunel aux mains de l’Etat Islamique »

Revue de presse : Article de Valeurs Actuelles du 5 novembre. Merci de cliquer sur les images pour les lire dans de bonnes conditions.

EI1 EI2


Louis Aliot sur Nostalgie Comminges

Louis Aliot, tête de liste « Bleu Marine » aux élections régionales des 6 et 13 décembre 2015 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, était invité sur les ondes de Nostalgie Comminges à l’occasion de sa visite de la Foire des Pyrénéennes de Saint-Gaudens, en septembre 2015.


Pour Louis Aliot : « La croix de nos bannières »

ML_LaCroix


Avec votre argent !

Tribune politique de Lunel Fait Front à paraître dans le «Lunel Infos» d’octobre 2015

Le débat sur les migrants qui agite toute l’Europe aura-t-il lieu dans le Lunellois ?
Les maires de St-Christol et de Lunel-Viel ont déjà fait le choix idéologique d’accueillir des migrants alors que 90% d’entre eux le sont pour motifs économiques utilisant le droit d’asile comme une nouvelle filière d’immigration clandestine. Qu’en pense la population du Lunellois en quête d’hébergement d’urgence ou de logement social ? A première vue, ces maires s’en fichent.

Dans ces conditions, il est à craindre que lors des Conseils de notre ville et du Pays de Lunel prévus fin septembre, cette question soit à l’ordre du jour.

Or, avec plus de 20% de chômeurs (10% en France), avec un taux de pauvreté à plus de 25% (14% au plan national), Lunel est une ville sinistrée.
Point n’est besoin d’ajouter de la misère à la misère existante.