Une nouvelle voix pour notre territoire !

Midi-Libre : « Louis Aliot en tête, seule constante »

ML-15-11-29-RégionalesSondageLRMP


Elections régionales 2015 : Louis Aliot en tête au premier tour

Sondage

Communiqué de presse de Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front National de la Haute-Garonne,

A cinq mois d’élections décisives, celles des régionales des 6 et 13 décembre prochain, un sondage paru ce jour dans « La Dépêche du Midi », crédite la candidature de Louis Aliot de 27% d’intentions de vote.

Selon la même enquête, le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, arriveraient donc en tête au premier tour dans la nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Lire la suite


Européenne 2014 : le Front National en tête aux européennes

ML_sondage_FN


Brève : La prédiction de Nicolas Sarkozy

Lunel fait front - Julia Plane FN RBM - Municipales 2014Avant le sondage de ce matin annonçant une abstention plus forte chez les sympathisants de l’UMPS que pour ceux du FN, avant les propos d’Eric Zemmour affirmant que « 2014 sera[it] l’année de Marine Le Pen », c’est au tour de Nicolas Sarkozy de s’exprimer sur le sujet.

Pas de vague bleue aux prochaines municipales, mais une vague bleu Marine. Cette prédiction, ce n’est pas Marine Le Pen qui la fait, mais Nicolas Sarkozy, ancien président de la République.

Décidément, les élites de la droite courbe à Lunel ont du soucis à se faire pour retrouver leurs prébendes.

L’année 2014 commence en fanfare pour « Lunel fait Front » et le Front National.

Source


Municipales : les impôts locaux préoccupation principale des Français

Les impôts locaux figureront en tête des enjeux au moment du vote pour les élections municipales de mars prochain, selon un sondage OpinionWay pour le Figaro et LCI.

[NDLR LFF] : A Lunel, nous découvrirons l’hypocrisie du maire sortant début janvier 2014 pour ces contributions directes comme pour l’eau ou les déchets ! Avec Arnaud, les cochons de payeurs lunellois doivent cracher au bassinet.

Quel sujet va déterminer en priorité le vote des électeurs en mars prochain ? La fiscalité, à en croire un sondage Opinion Way réalisé pour le Figaro et LCI. A cent jours du scrutin, 51% des personnes interrogées, inscrites sur les listes électorales, mentionnent en effet les impôts locaux comme enjeu au moment de voter, 32% évoquent la sécurité, 31% le développement économique et la création d’emplois, et autant, 31%, le cadre de vie et l’environnement.

Par ailleurs, 71% comptent exprimer leur sentiment sur le projet des candidats, 70% sur le bilan du maire sortant, 42% leur mécontentement à l’égard du gouvernement et 19% leur satisfaction.

Près des deux tiers (64%) sont satisfaits de l’action de leur maire, dont 52% assez satisfaits et 12% très satisfaits. 35% sont mécontents (26% assez mécontents, 9% très mécontents). Enfin la moitié seulement (52%) des personnes interrogées s’intéressent à la campagne pour les municipales. 47% ne s’y intéressent pas.

Source : leparisien.fr


Sondage : popularité record pour Marine Le Pen (42%), Hollande au plus bas

marine-le-pen-BBRJulia Plane, tête de Liste de « Lunel fait Front » se réjouit que Marine Le Pen, présidente du Front National, batte un nouveau record de popularité à 42% (+4 points), tandis que François Hollande enregistre le niveau le plus bas depuis son arrivée à l’Élysée, à 35% (-5), selon le tableau de bord Ifop-Paris Match publié hier.

La présidente du FN, elle, atteint son niveau de popularité le plus haut jamais observé dans ce sondage, gagne 13 places et entre dans la première moitié du classement. 15% des personnes interrogées disent avoir une « excellente » opinion de Marine Le Pen.

Source


1 commentaire

Languedoc-Roussillon : Midi-Libre, un journal du Rassemblement des organisations mondialistes (ROM)

Vote_ML

Libres propos

La rédaction de nationspresse.info vient de lever un nouveau lièvre, digne de la bien-pensance la plus conformiste qui soit. C’est un exemple parmi bien d’autres d’une presse malade où l’indépendance n’est que de façade.

A la question, « le Front National est-il un parti d’extrême droite ? », la réponse des lecteurs est sans appel. (Voir le sondage : 63 % des Français ayant voté sur le site Internet de Midi-Libre disent clairement NON). Vous aurez également remarqué qu’il ne s’agit pas d’un panel de 1.000 personnes comme c’est l’usage mais de 4.622 lecteurs. Soit un sondage beaucoup plus fiable que les instituts du même nom en procurent aux médias.

Vous allez pouvoir découvrir en parcourant les quelques captures d’écran et articles issus de Midi-Libre édition papier du 9 octobre 2013, toute la mauvaise foi de ce quotidien qui se prétend être « d’information » et non d’opinion. A lire l’édito et le vrai faux micro trottoir…

Certes, la liberté de la presse est un acquis dont nous, Français, sommes fiers, très fiers. Pourtant, je vous le demande : où est la liberté de la presse lorsqu’il n’existe plus qu’un seul quotidien régional dans un département ? En situation monopolistique, de fait, il est l’objet de toutes les convoitises de la part de ceux qui ont le pouvoir à savoir le « ROM » i.e. le Rassemblement des organisations mondialistes. Le « ROM » finance la moitié de leur page en publicités diverses avec votre argent. C’est la ville truc, la collectivité machin, l’agglo machepro du guidon, la région tartanpion. Bref, notre PQR (presse quotidienne régionale) est devenue l’agence de com’ du « ROM ».

C’est vrai, je le reconnais bien volontiers, ces gens qui écrivent dans ces feuilles ne fréquent ni les bistrots, ni les buralistes, ni les marchés, ni les restos ouvriers. Pour les bobos et autres hiérarques du Système, pas le temps de faire un vrai micro trottoir ou d’aller boire un café au comptoir.

Cher lecteur de NationsPresse, je vous laisse seul juge.

Si comme moi, vous n’êtes pas d’accord avec ces méthodes d’un autre âge, cette façon de faire qui flaire bon l’encre de la Pravda ou le plomb des imprimés de propagande chères aux dictateurs de tous poils, alors écrivez à la rédaction du journal (Il vous suffit de cliquer sur le lien). Je pense qu’il est aujourd’hui d’utilité publique de faire connaître notre mécontentement et notre désaveu face à ce qu’il faut bien considérer comme de l’anti-journalisme.

Nous n’avons rien à perdre, chers amis, excepté la terre de nos pères et nous nous battrons donc corps et âmes pour la garder. Eux, ils ont tout à perdre car ils ne croient en rien si ce n’est à leurs émoluments.

Les faits, rien que les faits comme disaient l’un des plus grands journalistes du siècle dernier.

Les voici, régalez-vous et, que diable, exprimez vous !

Avis_ML